Projets

Changüi Retrouver tous les projets en cours et à venir de Manfa

Campana Project

PI-A-PA

 Changüi Exp 

 

Mansfarroll & Campana Project

Musique Afro-cubaine, direction Abraham Mansfarroll-Rodriguez
  • Irving Acao (sax ténor)
  • Mario « El Indio » (trompette)
  • Denis Cuni   (trombone)
  • Dimitri Sevdalis (piano)
  • Rafael  Paseiro (guitare basse)
  • Inor Sotolongo (percussions)
  • Joel Hierrezuelo (percussions )
  • Carlos Miguel Hernandez (chant)
  • Abraham Mansfarroll Rodriguez (percussions)

« Dizzy EL Afrocubano »   le  projet de  2017

 

A l’occasion du centenaire de sa naissance, Mansfarroll & Campana Project vont rendre hommage au célèbre trompettiste, inventeur du bebop et de cubop – Dizzy Gillespie. C’était un passionné de la musique africaine, d’où son profond intérêt pour celle de Cuba, qu’il considérait comme l’une des sources fondamentales d’inspiration. A la fin des années 30 il joué dans l’orchestre de Cab Calloway, où il avait comme voisin de pupitre Mario Bauzá, un des « pères» du Latin jazz qui initie son confrère à la musique cubaine. C’est lui qui en 1947 lui présente le percussionniste Chano Pozo, le légendaire auteur de Manteca.

Galerie photos Campana Poject

Mansfarroll & Campana project" Dizzy El Afrocubano" Concert au 3 Pierrots Saint Cloud

 

  • Vidéo  Mansfarroll & Campana  Project

    •  Video  Mansfarroll & Campana project « Dizzy El Afrocubano »
    • Concert le 1 juin aux 3 Pierrots Saint Cloud

 

Projet  de Percussions PI-A-PA

Video  de Pi a Pa

 

 

 Différents  Univers  sonores   de  Percussions  réuni  pour  faire   Trois  Sons     de un tambour …….. C’est   ça le  nom du Groupe  Pi-A-Pa

 

  • Paul Mindy

Percussionniste et chanteur, Paul  Mindy  est spécialiste des musiques du Brésil.

Il reçoit le Prix Georges Brassens et se produit à cette occasion en tant que chanteur à L’Olympia.

Il reçoit également le prix de l’Assemblée Nationale en 2001et en 2002 2003 et 2004 le Prix de l’Académie Charles Cros et en 2005 le prix ADAMI en sa qualité d’arrangeur.

Disque d’or 2008 pour les comptines du Baobab (Edition Didier Jeunesse)

Sa personnalité très affirmée de percussionniste lui a permis de jouer avec de grands musiciens :

Richard Galliano, Roland Dyens, Carlo Rizzo, Franck Tortiller, Dave Samuel, Baden Powell, Toninho Ramos , Eric Sammut etc…

Son travail aujourd’hui est de plus en plus orienté vers la recherche de liens existants entre des univers musicaux apparemment différents.

Il joue à l’ Olympia  en 2008 avec le groupe quai n°5

Il joue actuellement avec :

QUAI n°5; Duo RIZZO-MINDY, TRANS(E)TAMBOURINS

  • Pierre Marcault
  •  Pierre Marcault goûte d’abord à la musique par le piano et la clarinette. Son parcours de musicien commence véritablement vers l’âge de 13 ans sur la batterie dénichée par le père trompettiste. Les musiques entendues à la maison vont du jazz New Orleans (Louis Armstrong, Sydney Bechet) à la chanson (Brel, Brassens, Ferré, Aznavour) en passant par les grands compositeurs classiques.Au cours des années 60, le paysage musical change, arrive le rock, et ces groupes qui inventent de nouvelles voies en s’inspirant du blues. Pierre se nourrit de pop anglaise, les Beatles d’abord, puis Led Zeppelin, Cream, Soft Machine. Mais le choc le plus fort de cette époque, c’est Jimi Hendrix. À sa suite, débarquent les Américains : les bluesmen, et la soul de James Brown et d’Aretha Franklin.Au début des années 70, nouveau choc avec l’explosion du jazz-rock. Il écoute en boucle le Mahavishnu Orchestra, Weather Report, Miles Davis version électrique, et aussi Frank Zappa, puis remonte le temps et découvre après coup les précédents quintets  de Miles Davis, et le quartet de John Coltrane. Après quelques années où cohabitent études d’Anglais et musique, cette dernière s’impose et il suit pendant 5 ans le cursus de percussion classique au CNR de Rennes avec un lumineux professeur, Hubert Hans. Il joue dans divers groupes de la scène bretonne, s’imprègne de musiques celtiques, apprend le « métier » de musicien dans les orchestres de bals, et commence à travailler avec et pour la danseAu début des années 80, après la rencontre-choc avec les artistes africains installés à Paris, Pierre Marcault fait partie des premiers Européens qui se passionnent pour le djembé, totalement inconnu à cette époque.Avec Mamady Keïta à Bruxelles, puis Famoudou Konaté, chez qui il habite en Guinée, et ses fils Ibro et Billy, il approfondit sa compréhension des systèmes polyrythmiques. Très tôt, il s’intéresse également aux bougarabou, joués par Malamine Sané au sein des Grands Ballets d’Afrique Noire. Il va progressivement, et « naturellement », centrer son univers sonore autour de cet axe ouest-africain et intégrer les instruments et leurs langages rythmiques.
  • Prabhu Eduard
  • Figure parmi les rares spécialistes des tablas en Europe. Ce virtuose franco-indien est un des disciples émérites du célèbre maestro Pandit Shankar Gosh de Calcutta.Musicien traditionnel accompli, Prabhu a accompagné des grands noms de la musique indienne tels que : Hariprasad Chaurasia, V.G. Jog, Lakshmi Shankar, Ashish Khan, Sabri Khan, T. Viswanathan, T.V. Gopalakrishnan, Shashank…Rythmicien versatile, il a joué ou enregistré en compagnie de nombreux musiciens de Jazz dont David Liebman, Marc Ducret, Magic Malik, Didier Malherbe, Christophe Wallemme… ; ses percussions ont également résonné aux côtés de personnalités telles que Maurice Bejart, Jordi Savall, J.P. Drouet, Saïd Chraïbi, Djamchid Chemirani, Pierre-Bernard… Musicien à la double culture, Edouard Prabhu réside en France où il partage sa tradition et ses expériences musicales autant sur scène qu’à travers l’enseignement.
  • Abraham Mansfarroll Rodriguez (Directeur musical)

Vidéo:   « El  Pensador »  Hommage  à Auguste  Rodin   Pi-A-Pa 

Vidéo: « Campanas  en el Espacio » Pi a Pa 

Galerie photos  Pi-A-Pa

Changüi Exp 

Le début de Changüí  remontent au XIXe siècle  à Guantanamo  Cuba ,  dans les zones Yateras , El Salvador ,Baracoa  et Manuel Tames .

C’est un genre qui influe sur l’expression d’un fort soutien populaire et participation interactive notoire entre les vanités, rimeurs et danseurs, caractéristiques uniques dans les motifs mélodico-rythmiques, les accents et les distributions qui définissent la grammaire et de l’articulation musicale, la force de la musique-danse spéciale festive et versificateur.

Les éléments de timbre instrumental de base demeurent jusqu’à nos jours est de :

 Guitare tres , le bongo , le marímbula , le güiro et maracas . Le Changüí est l’une des   expressions musicales et de danse qui identifie la culture cubaine 

Rosa Ines Villegas (chant)

Carlos Miguel Hernandez (Chant)

Anthony Hocquard ( Tres cubain )

Rafael Paseiro  (Marimbula)

Abraham Mansfarroll (Percussions)

Aliuska Barrientos (dance)

Adel Vega Martinez (dance). 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *